Microsoft Build 2018 – Jour 2

build-2018.jpgLa deuxième journée a comporté un bon nombre de sujets, mais a débuté par un Keynote de Joe Belfiore au sujet de Microsoft 365. Pour ma part, j’ai ensuite assisté à 4 autres présentations sur des sujets variés. Voici plus en détails ce qui a retenu mon attention.

Keynote 2 – Microsoft 365

IMG_3312

Joe Belfiore était sur la scène pour présenter Microsoft 365 qui se veut être un ensemble de solutions regroupant Office 365, Windows 10 avec mobilité et sécurité d’entreprise. La force de cet ensemble réside dans l’intégration des différentes technologies afin de créer une expérience des plus productives pour les utilisateurs.

Windows

Timeline-iOS-Android

Au cœur de Microsoft 365 se trouve Windows 10. Avec la livraison de Timeline, les utilisateurs sont capables de mettre en pause et de reprendre les activités là où ils étaient sur n’importe quel de leur appareil (PC Windows et téléphone intelligent). Il a été annoncé que Timeline ferait son apparition sur iOS et Android dans le futur. Malheureusement, aucune date n’a été précisée. Il est aussi possible pour les développeurs d’application d’ajouter des tâches dans Timeline afin d’augmenter la productivité. Le géant de Redmond a aussi annoncé qu’il comptait aller plus loin en facilitant davantage l’utilisation du téléphone à partir du PC. Il sera possible dans une prochaine version de Windows d’accéder facilement aux photos, vidéos, notifications et messages textes de son téléphone. On pourra aussi envoyer un message à partir de son PC si le téléphone est à portée de main.

Microsoft travaille également sur une application qui s’appelle Sets. Cette dernière permettra aux utilisateurs de regrouper les applications ouvertes reliées à une même tâche.

Windows pour les développeurs

Dans cette partie du Keynote, deux aspects ont retenu mon attention : UWP XAML Islands et .NET Core 3. Ces annonces ouvrent la porte à des stratégies de modernisation d’applications Windows existantes (WPF, WinForms) en permettant d’inclure des contrôles UWP facilement.

dotnet-core3

Quant à lui, .NET Core 3 permettra de compiler des applications WPF et WinForms. Deux avantages sont à noter :

  1. Performance accrue :
    Comme l’exécution se fait avec .NET Core, on bénéficie de tous les travaux d’optimisation effectués récemment.
  2. Déploiement flexible :
    Comme il n’est plus requis d’avoir le Framework .NET complet, les applications seront plus facile à installer. On pourra même inclure .NET Core dans l’exécutable directement.

Enfin, Windows UI Library a aussi été annoncé. Les contrôles natifs utilisés par Windows seront disponibles dans un paquet NuGet. Il faudra au minimum avoir a version Anniversary Update pour en bénéficier.

Développement Office et Microsoft Graph

Microsoft a rappelé que le développement Office est une belle façon d’augmenter la productivité des utilisateurs, surtout ceux qui sont dans Office 365. Les Adaptive Cards permettent d’intégrer des fonctionnalités des applications de lignes d’affaires à plusieurs endroits : Outlook, Teams, Skype, Messenger, etc..

Pour ce qui est du Graph, pas beaucoup de nouveau à part la disponibilité de certains contrôles UWP pour intégrer le contenu de certains éléments provenant du Graph dans les applications.

 

Bot intelligence, Speech Capabilities, and NLU best practices

IMG_3341

Comme j’ai vraiment apprécié découvrir cette plateforme l’an dernier et que c’est sans doute l’élément d’intelligence artificielle le plus propice à être utilisé dans tout type d’entreprise, j’avais hâte de découvrir les nouveautés.

IMG_3346

LUIS (Language Understanding Intelligent Services) est le service de Microsoft qui permet d’interpréter le langage naturel d’un humain. Très utile dans le développement de bot, il s’est vu amélioré de manière fascinante au cours de la dernière année.

L’intégration avec les services cognitifs très proches a été facilitée. L’utilisation des API de reconnaissance vocale et de reconnaissance des sentiments se résume à une case à cochée dans le portail web. D’ailleurs, la détection des sentiments est gratuite lorsque le service LUIS est utilisé.

LUIS est aussi capable d’apprendre par lui-même. Basé sur le Machine Learning, on doit lui apprendre quelques bases en lui donnant quelques exemples de phrases que l’on aimerait qu’il reconnaisse. Par la suite, au fur et à mesure que les utilisateurs l’utiliseront, il raffinera sa compréhension en conservant les exemples qui lui ont été soumis lors des vrais appels. C’est ce qu’on appel du Active Learning. Pour certains énoncés pour lesquels il sera moins certain, il proposera aux configurateurs de classifier ces derniers de manière à apprendre.

Finalement, les présentateurs ont énoncés quelques bonnes pratiques autour de la conception de bot :

IMG_3351

 

Mise à jour ASP.NET Core 2.1

La présentation de Daniel Roth s’est déroulé à un rythme d’enfer. La version 2.1 RC a été lancée et elle vient avec un GoLive qui permet de l’utiliser directement en production. Vous relater les nombreuses nouveautés récentes ne donnerait pas une expérience de lecture très intéressante. Je me contenterai de revenir sur quelques éléments.

Razor Class Libraries

Permettant de rendre plus modulaire une application web, il est possible de créer des asssemblies qui contiennent seulement des contrôleurs, des vues et modèles. C’était auparavant impossible. Cela ouvre la porte à quelques scénarios d’utilisation comme la gestion de l’identité fournit par l’équipe ASP.NET Core qui utilise justement cette façon de faire pour faciliter l’inclusion de l’authentification. Les éléments de menus, les pages de logins et de création de compte sont contenus dans un assembly distribué en paquet NuGet.

MVC Functionnal Testing

La version 2.1 d’ASP.NET Core facilite les tests de bout en bout en permettant d’exécuter toute la chaîne ASP.NET Core en mémoire sans avoir besoin de configurer un serveur web.

IHttpClientFactory

Avec l’ajout de cet interface, il est possible de gérer de manière centralisée les instances de classe HttpClient. On crée alors des classes wrapper qui sont composées d’une instance HttpClient et d’opérations spécifiques au service à appeler. On nomme ces wrappers des Typed Clients.

Cette fonctionnalité facilite l’intégration de Polly qui est une librairie open-source qui permet de facilement gérer les scénarios de gestion de résilience. Dans un monde microservice, ces facilités sont très importantes.

 

Conclusion

J’ai passé par-dessus certaines présentations comme les différentes options de conteneurs dans Azure et une mise à jour sur les développements Fluent sous Windows. Si vous voulez des détails, n’hésitez pas à communiquer avec moi ou à consulter les présentations sur le site Channel9. Encore une belle journée de trouvailles à venir!

Une réflexion sur “Microsoft Build 2018 – Jour 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s