Build 2019 – Jour 2

Écrire un article résumant une journée complète de conférences qui n’aurait pas l’air de sauter du coq à l’âne n’est pas une tâche facile. Pourtant, je pense que l’information recueillie aujourd’hui est très pertinente. C’est pourquoi je vous propose des résumés des différentes présentations intéressantes auxquelles j’ai assisté aujourd’hui à la deuxième journée de la conférence Build 2019 de Microsoft.

Productivité avec Visual Studio 2019

20190507_153018 (2).jpg

Le but n’était pas de vous énumérer toutes les améliorations de VS 2019 comme une liste d’épicerie, je mentionnerai seulement celles qui m’apparaissent plus pertinentes. Pour la liste complète, vous pouvez consulter les notes de livraison.

Depuis la version 2017, Visual Studio améliore sans cesse ses performances. Il gère de mieux en mieux les solutions de grande taille et la nouvelle expérience de démarrage ainsi que les filtres de solutions sont dans cette lignée.

Les Code lens sont maintenant offertes dans la version Community et sont aussi extensibles. Il est maintenant possible de créer ses propres Code lens!!!

On peut aussi voir ou éditer les fichiers de projet avec un banal double-clique. Know it, learn it, love it!

Aperçu de certaines fonctions

Dans les versions Preview, certaines fonctions sont disponibles pour recueillir le feedback. L’ajout de l’auto-complétion dans les chaînes de caractères RegEx a notamment retenu mon attention.

Aussi, IntelliCode a été livré formellement, mais certaines nouvelles fonctionnalités sont déjà en route.

Pour rappel, IntelliCode permet d’utiliser le Machine Learning pour améliorer l’expérience des développeurs. Entre autres, les éléments d’intellisense les plus populaires, dans le contexte de notre curseur, apparaîssent en premier.

Il sera prochainement possible d’entraîner le modèle d’IntelliCode avec notre propre code pour qu’il soit en mesure de nous aider avec les classes que nous développons nous-mêmes. L’exécution se fait localement pour plus de confidentialité. Il sera également possible de partager le modèle ainsi généré avec nos collègues au besoin.

Toute les équipes finissent par avoir une convention de style pour le code. Le fichier .editorconfig permet aux utilisateurs de VS de personnaliser cette expérience. Toutefois, il peut être difficile de répertorier toutes ces conventions. IntelliCode viendra à la rescousse et permettra de générer un fichier .editorconfig basé sur les conventions informelles de notre base de code.

JAM Stack + Azure Functions

Cette présentation était constituée d’une série de démos pour montrer l’intégration des différents outils de la JAM Stack telle que vue par John Papa et Matt Hernandez. Cet acronyme sert à désigner un ensemble de technologies qui fonctionnent bien ensembles. On parle ici de Javascript, APIs et Markup.

20190507_083546

Les démos ont servi à montrer comment il était facile de développer une application Angular dans VS Code qui repose sur un back-end Azure Functions écrit en TypeScript dans le même répertoire que l’application Angular. En plus des capacités formidables d’édition web, VS Code est un excellent outil pour développer et déboguer les Azure Functions localement sur notre poste. La démo utilisait NodeJS pour l’exécution locale et les présentateurs ont montré comment démarrer l’Azure Function et l’application web dans le navigateur en même temps en appuyant sur F5. L’utlisation du fichier launch.json étant la clé.

Les présentateurs ont aussi utilisé les extensions VS Code pour déployer leur application dans Azure directement, ce qui procure une expérience très intuitive et une boucle de rétroaction rapide. Ils ont terminés en montrant comment Azure DevOps pouvait être utilisé simplement pour assembler des artéfacts de déploiement et ensuite les déployer vers les ressources Azure. Dans le pipeline de build, l’utilisation des tâches npm permet de réutiliser le même outillage que l’environnement local pour la partie Angular. Bref, l’intégration est très intéressante et semble assez mature.

Windows Subsystem for Linux v2 (WSL2)

Microsoft a annoncé la nouvelle version de son Windows Subsystem for Linux : WSL 2. Les deux principaux avantages sont la performance et la compatibilité avec les fonctionnalités natives des distributions Linux. Le tout repose sur l’utilisation de la virtualisation légère qu’ils appellent Lightweight utility VM qui est rendu possible avec les travaux qui ont été faits pour le support des conteneurs dans Windows. Une VM Linux est donc démarrée par la couche WSL 2 qui s’occupe d’abstraire les détails pour nous. C’est pourquoi Microsoft distribuera les versions du noyau Linux via les Windows Update. Qui aurait dit que cela se produirait un jour? Toutes les distribution de Linux seront exécutées dans une seule VM en utilisant les fonctionnalités natives qui soutiennent les technologies des conteneurs sous Linux. Il est donc possible d’accéder aux fichiers Windows à partir de WSL et aussi d’accéder aux fichiers de la VM Linux à partir de Windows comme si de rien n’était. Les avancées de WSL 2 permettent aussi l’utilisation de Docker dans WSL directement.

20190507_104059.jpg

À la fin de la présentation, un rappel a été fait sur le mode « remote » de VS Code. Ce dernier permet d’exécuter l’interface utilisateur sous windows, mais de déléguer l’ensemble de l’exécution au WSL. Pour en savoir plus

Développement de microservices avec AKS, GitHub et Azure Pipelines

Microsoft est sérieux pour ce qui est de l’intégration de Kubernetes dans ses différentes plateformes. En plus de l’expérience du portail Azure en constante amélioration, les outils de développement demeurent une priorité. Dans une présentation comportant plusieurs démos, nous avons vu à quel point il est facile d’itérer rapidement dans un contexte AKS avec Visual Studio. Le débogage d’un conteneur dans AKS est possible directement à partir de notre IDE favori. Une possibilité incroyable est aussi de pouvoir modifier notre application sans avoir à regénérer notre image de conteneur et à la publier dans AKS. L’exécution se fait localement et AKS route les appels vers notre machine de développement, ce qui accélère grandement le développement. Tout cela est rendu possible grâce à DevSpaces : des espaces de développement isolés dans un cluster partagé. Un développeur peut alors modifier un composant et le tester sans impact sur les autres personnes qui effectuent des essais dans le même environnement.

20190507_130315

Des outils de ligne de commande ont été ajoutés à la CLI Azure pour faciliter le démarrage. Par exemple,  pour configurer notre espace, les lignes de commande suivantes sont suffisantes :

az aks use-dev-spaces -g [resourceGroupName] -n [clusterName]

az azds prep

az azds up

Il est donc facile de démarrer rapidement avec AKS dans Azure.

Des ajouts intéressants ont été fait dans Azure DevOps qui permettent de voir nos environnements Kubernetes directement dans le portail Azure DevOps.

Screenshot_20190507-225111_Chrome (2).jpg

Toujours dans le but d’accélérer le démarrage avec AKS, Azure DevOps fournit maintenant un assistant de création de pipeline pour AKS. Ce dernier automatise la création des fichiers azure-pipelines.yaml et des manifestes requis par Kubernetes pour déployer notre application. Le tout est alors archivé dans notre dépôt de code pour être modifié comme du code par la suite.

Un scénario qui est vraiment intéressant avec tous ces ajouts est celui de pouvoir effectuer des tests manuels dans un espace DevSpaces AKS basé sur une Pull Request. En détectant qu’un pipeline de déploiement a été déclenché à partir d’une Pull Request, on peut concevoir notre pipeline de sorte qu’il crée un espace DevSpaces à la volée pour nos tests. Toutes ces étapes sont intégrées également dans GitHub.

Conclusion

En plus des nouveautés mentionnées plus haut, une foule d’autres sujets ont capté mon attention comme l’annonce de l’API Management d’Azure qui permettra de fédérer des gateways on-prem avec Azure à l’aide de conteneurs.

De plus, les discussions avec les équipes des différentes produits sont très intéressantes pour obtenir des réponses détaillées sur une foule de sujets.

Encore une autre belle journée en perspective demain. Au menu, Web Assembly et plus!

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s